Exposition « Beyond » M’barek Bouhchichi

M'barek Bouhchichi, sans titre, techinque mixte sur toile, 145 cm diam., 2009

Exposition du 05 mars au 10 avril 2010

Vernissage le vendredi 05 mars 2010 à 19h00

A travers ce nouveau corps de travail, M’barek Bouhchichi apporte et extrait, de sa matière à la fois solide et transparente, et semble opérer une réfléchie synthèse, entre sa période des ‘volumes’ et celle de ‘ meta-scape ‘ (ses deux précédentes expositions personnelles à la Galerie Rê, en 2007 et 2008).

Son geste explore, tente d’élargir le propos du traitement de l’espace qui le préoccupe depuis ses débuts. On peut parler ici d’oeuvre d’exploration du principe de masse dans l’espace, ou de tension entre les formes et l’espace qui les entoure, et d’où peut naître une trajectoire visuelle tour à tour d’équilibres et de déséquilibres, de renversements.

Cette nouvelle série de toiles intuitives et très construites à la fois, partent d’un petit ‘exercice’ de l’artiste, qui fabrique des modèles réduits en papier de ses formes de prédilection, et les mets en scène au gré de tensions et de collusions, d’apparitions et de disparitions. Les formes en suspend semblent se balancer au dessus d’un vide étudié. Au-delà de l’énergie même de la gestuelle, la subtile intégration d’apparitions miniatures, sont autant de remise en cause du mouvement et peuvent soudain s’effondrer en particules presque ‘ironiques’…cependant que le sentiment de liberté dans les toiles de l’artiste repose sur la consistance et le réfléchi avec lesquels il avance. Bouhchichi atteint son but de transformer l’expérience du spectateur en transcendant les simples formes pour suggérer un monde de lumière et de fulgurance.

La richesse, la variété des marques, l’équilibre entre les aplats et celles-ci, les transparences des couleurs, du gris bleuté au vert en passant par les rouges carmins et les violets poudreux, naissant du blanc spectral des’dessous’ , tout tend vers une affirmation de son propos et particulièrement de son langage. Manufacturant ses propres couleurs et textures – medium à l’huile (et huile de cade dont le parfum de bois fumé habite les oeuvres autant que sa présence plastique), pigments, Bouhchichi contrôle la viscosité et la saturation de ses empreintes, rendant parfois le support plus ou moins poreux ou rugueux. Les bleus et les rouges saturés, les verts, fusionnent, s’étendant dans et en dehors de l’espace, comme se retirant et réapparaissant avec force. Les achèvements et non – achèvements ici naissent du procédé d’approche : physique et spirituel, profondément senti.

Sa méthodologie des couches, du grattage, le geste qui par la raclette naît, dure, se prolonge et s’arrête, s’apparentant à un rythme pratiquement expérimental, ouvre le dessin des constructions, du dedans au dehors et vice-versa. Bouhchichi nous révèle une nouvelle série construite d’intensité et de lumière, affirmant son langage et sa vocation.

Sabah, pour la Galerie Rê, Février 2010.

Résidence Al Andalous III, angle Rues de la Mosquée et Ibn Toumert n° 3, Gueliz, 40.000 Marrakech

Tel: +212 (0) 524 432258 Fax: +212 (0) 524 432264 GSM: +212 (0) 661 145595

Publicités

~ par galeriere sur mars 8, 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :